Contre La Pollution !!!  
 
  " 250 000 hectares de forêts tropicales disparaissent chaque semaine " 04/12/2016 16 04 16 (UTC)
   
 

 

Maillons essentiels de la chaîne de la vie, les forêts jouent un rôle crucial dans le cycle de l'eau et la régulation des climats. Elles comptent parmi les écosystèmes les plus riches et les plus utiles de la planète, abritant plus de 50 % de la biodiversité terrestre. Pourtant, leur dégradation se poursuit à un rythme effréné. Chaque semaine, c’est près de 250 000 hectares de forêts tropicales qui se volatilisent. Or, on estime que 20% des gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère proviennent de la déforestation. Et c’est à une exploitation forestière peu respectueuse de la nature et de l’homme, souvent illégale, ainsi qu’à des coupes sauvages pour installer des plantations industrielles, telles que le palmier à huile et le soja, qu’il faut imputer l’hémorragie des forêts et des milliers d’espèces qu’elles hébergent.

Si en France les forêts augmentent en surface depuis la fin du 19ème siècle, à l’heure actuelle, seul 1% de ces écosystèmes est suffisamment protégé au nom de l’inestimable biodiversité qu’il abrite. En métropole française, plus de 200 espèces forestières sont menacées de disparition ou fortement fragilisées. Une situation préoccupante qui s’explique par l’application obstinée d’un modèle de gestion ayant tendance à uniformiser les milieux au détriment de la variété faunistique et floristique.. Par ailleurs, les besoins croissants de l'homme vis-à-vis de produits en bois papier, mais aussi en produits contenant de l’huile de palme ou en viandes nourries au soja, lorsqu’ils n’ont pas de garanties environnementales, contribuent également à la disparition accélérée de la biodiversité et à la déstabilisation du climat.




Le 7 novembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.

Amer indien

Tout en bas!Il disparaît dans le monde chaque année depuis 15 ans : 80.000 km2 de forêt (solde tenant compte de la reforestation), soit la surface de l'Autriche.

Avec une perte moyenne de 0,5 % par an depuis 15 ans, les forêts du monde, à ce rythme, n'en auraient plus que pour 200 ans à vivre.

A noter que la Chine déclare une augmentation annuelle de 40.000 km2 de ses forêts, durant les 5 dernières années, soit une augmentation de 2,2 % par an ! Si cette seule donnée devait être révisée ne serait ce que de moitié, la déforestation mondiale annuelle dépasserait les 100.000 km2, soit
un terrain de football chaque seconde (Données Worldmeters). L'espérance de vie des forêts tomberait alors à 150 ans... Le compte à rebours a déjà commencé !

Source FAO avec Zer-deforestation

 

La préservation des forêts est une priorité mondiale : 

_________________

Certains groupes de défense de l'environnement estiment que l'Indonésie perd chaque année l'équivalent de la surface de la Belgique en forêt tropicale, essentiellement de façon illégale, et pour la majeure partie au profit de la menuiserie industrielle chinoise.

(Francis Deron Le Monde du 04.09.07.)

 


 

En Indonésie, la surface consacrée aux palmiers à huile est passée de 120 000 hectares en 1968 à 5,5 millions d'hectares en 2004, et chaque minute, une surface boisée équivalente à quatre terrains de football y disparaît.

(365 jours pour réfléchir à notre Terre de Yann Arthus-Bertrand, Editions de la Martinière)

 

 

S. M.

 

On aurait détruit pendant le XXe siècle plus de la moitié de la forêt mondiale. (Hubert Reeves. Mal de Terre)

 

 

Cri d'alarme sur la progressive disparition des forêts dans le monde : chaque année, entre 13 et 15 millions d'hectares de forêts tropicales - trois fois la surface de la Suisse - sont coupés.

La déforestation provoque un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre, selon le WWF. C'est pourquoi la protection des forêts devrait avoir un rôle plus important dans les efforts internationaux pour la protection du climat.

 

5 décembre 2006 : Francis Hallé, botaniste et spécialiste des forêts tropicales tire la sonnette d'alarme : les forêts primaires, qui regroupent 75 à 90 % de la diversité biologique de la planète, disparaissent peu à peu de la surface de la Terre, sous les coups des exploitants de bois, des chercheurs d'or ou des planteurs de soja. A ce rythme, elles auront disparu dans dix ans.

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

 

Nicolas Hulot : Non seulement, en dévastant la forêt équatoriale l'Homme commet un sacrilège, anéantissant les plus belles expressions de la biodiversité, mais de plus il commet la plus belle des bourdes à l'égard de l'Humanité car son sort est indissociable de celui de la grande forêt.

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

 

La déforestation. De 1998 à 2004, ce sont plus de deux millions d'hectares qui ont été déforestés pour le soja, à savoir très exactement 2 207 549 hectares . Ce sont 207 153 hectares de forêts qui ont été détruits dans la province de Chaco, 360 505 hectares dans la province de Salta, 629 059 hectares dans la province de Santiago del Estero, 700 000 hectares dans la province de Entre Rios, etc .

On estime que chaque année, ce sont 250 000 hectares de forêts qui sont détruites pour la culture du soja.

En moins de 10 années, ce sont 5,6 millions d'hectares de terre non agricoles qui ont été semés en soja transgénique. Dominique Guillet


 

S. M.

 

La déforestation représente pour la planète autant de rejets de CO2 que les Etats-Unis

 

La déforestation représente 20 % des émissions de gaz à effet de serre de la planète, plus que les transports et presque autant que les états-Unis. La forêt est un puits de carbone qui absorbe en absorbe le CO2. Couper la forêt ou bien pis, la brûler, émet du CO2. Il faut donc s'assurer de la "Réduction des émissions issues de la déforestation dans les pays en développement". Ou même veiller à que ce Patrimoine Vert ne se dégrade plus. La Banque Mondiale a annoncé à Bali le lancement d'un fonds de 160 millions $ pour aider les pays en développement à protéger leurs forêts : le Forest Carbon Partnership Facility (FCPF). La Norvège a décidé d'allouer 500 millions $ par an. Une crainte subsiste sur la mainmise de multinationales pour le reboisement, écartant les indiens du dispositif.


 

 

S. M.

 

Sommaire du secteur : Toute l'actualité de la déforestation

Ordre chronologique

 

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreLa forêt amazonnienne aura disparu en 2030

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreLa forêt amazonienne, poumon de la planète, a perdu au mois d'août 756 kilomètres carrés de bois, en grande partie à cause de l'abattage et les incendies qui s'en suivent. Cela représente plus du double de la superficie disparue au mois de juillet (113%), ce qui fait craindre le pire pour l'avenir de cette forêt immense.

 

 

 Déforestation : Greenpeace propose un nouveau plan

Greenpeace a proposé mardi à Bonn la création d'un fonds international par les pays industrialisés pour arrêter la déforestation dans le monde, estimant qu'il faudrait de 20 à 27 milliards d'euros par an pour y parvenir d'ici 2015.

Il s'agit de "la première et de la seule proposition pour l'instant qui vise à protéger à la fois la biodiversité et le climat", a souligné devant la presse Roman Czebiniac, de Greenpeace international, à Bonn où se tient la conférence de la Convention de l'ONU sur la biodiversité.

Les pays riches, qui ont une responsabilité historique dans les émissions de gaz à effet de serre (GES) et le réchauffement climatique, seraient ainsi appelés à aider les pays qui conserveraient en l'état leurs forêts tropicales au lieu de les transformer en surfaces agricoles.


 

 

Carlos Minc veut protéger l'Amazonie des biocarburants

Successeur de Marina Silva à la tête du ministère brésilien de l'environnement, Carlos Minc a été reçu, lundi 20 mai, par le président Luiz Inacio Lula da Silva. Le nouveau ministre veut renforcer la présence de l'armée dans les zones protégées de l'Amazonie, dont il souhaite augmenter les surfaces.
"Aucun arbre ne sera coupé pour la production de biocarburants pendant ma gestion", a-t-il promis lors d'une récente conférence de presse à Paris. La déforestation illégale a connu une recrudescence en 2007.


 

Biopiraterie : Hold-up en Amazonie

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreLa forêt amazonienne est une caverne d'Ali Baba de gènes et de molécules inconnus que les grands labos du monde s'empressent de breveter.

 

 

 

Amazonie brésilienne : la déforestation s'aggrave

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreOfficiellement, l'objectif du président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, est de parvenir à une "déforestation zéro" en Amazonie. Mais le Brésil en est très loin. Les destructions ont repris de plus belle entre août et décembre 2007.

 

 

Nouveau rapport de Greenpeace : le boom de l'huile de palme accélère le réchauffement du climat

environnement, nature, écologie, biologiqueUn mois avant la conférence des Nations Unies à Bali qui décidera des suites à donner au protocole de Kyoto, un nouveau rapport de Greenpeace "Cooking the Climate" révèle comment en Indonésie, de grands groupes industriels, Unilever, Nestlé ou Procter & Gamble, se rendent complices du réchauffement climatique en participant à la destruction des espaces forestiers tropicaux au profit d'immenses cultures de palmiers à huile. Pourtant, protéger les forêts anciennes encore préservées est un moyen économique et efficace pour réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES).

 

 

L'Amazonie brûle et l'Amérique du Sud étouffe

environnement, nature, écologie, biologiqueDe vastes étendues du Brésil et du Paraguay, ainsi qu'une grande partie de la Bolivie, étouffent sous des couches épaisses de fumée tandis qu'un feu échappant à tout contrôle fait rage dans la forêt tropicale d'Amazonie, obligeant à l'annulation de vols.

 

 

L'Amazonie asphyxiée par le soja

environnement, nature, écologie, biologiqueLe petit avion a pris son envol. La forêt s'étend à perte de vue, tête immense dont la chevelure tutoie le ciel. L'Amazonie. Le poumon de la planète. La forteresse verte. D'un coup, la déchirure. La forêt s'ouvre. Blessée. Rasée. Le poumon tousse. La forteresse se fissure. Le paysage est soudain désolé. Des troncs abattus jonchent le sol, les plus résistants n'exhibant plus qu'un moignon noir de fumée. La terre laisse apparaître sa dernière couche, griffée à mort par les sillons des cultures. Parfois émerge encore de la marée des champs, solitaire et incongru, le tronc d'un châtaignier. Un survivant.

 

 

Parution du 1er guide pédagogique pour bâtir une forêt !

environnement, nature, écologie, biologiqueL'association Forestier du Monde® et le Centre Commercial de la Toison d'Or à Dijon présentent le guide pédagogique "Bâtir la forêt. Ensemble, luttons contre l'effet de serre". Fondé sur deux expériences de création de forêt réalisées par des écoliers durant les années scolaires 2003-2004 et 2004-2005 en Bourgogne, le guide donne aux enfants et à leurs professeurs le mode d'emploi pour bâtir une forêt, en les alertant sur le développement durable et la biodiversité.

 

 

L'exploitation agricole une des plus importante cause de déforestation en Amazonie

L'exploitation agricole est arrivée en partie, à cause de l'exploitation forestière. Elle a ouvert la porte à d'autres activités comme l'agriculture. Le plan soja au Mato Grosso pousse les paysans à la déforestation. L'élevage est également visé.

 

 Déforestation

environnement, nature, écologie, biologiqueDans un article publié dans l'édition du Monde du 15 mars, Gaëlle Dupont explique que "la déforestation de la planète continue à un rythme alarmant: 13 millions d'hectares (l'équivalent de la superficie de la Grèce) sont détruits chaque année. De 1990 à 2005, le monde a perdu 3 % de son couvert forestier (-0,2 % par an). Mais, pour la première fois, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui a publié, mardi 13 mars, son rapport biennal sur la situation des forêts dans le monde, met en relief quelques "tendances positives" dans ce sombre bilan".

 

 

 

BRESIL : les bûcherons font fuir les Indiens isolés

Le gouvernement brésilien a découvert les traces de l'un des derniers groupes d'Indiens isolés du monde près de la frontière péruvienne. On pense que les Indiens ont fui l'exploitation illégale d'acajou, actuellement en pleine expansion en Amazonie péruvienne, qui détruit leurs forêts et les force à quitter leur territoire traditionnel.


 

L'Etat des forêts en 2007 : constat alarmant

environnement, nature, écologie, biologiqueRéuni cette semaine à Rome, le comité des forêts de la FAO a rendu public son rapport sur l'Etat des forêts en 2007. La situation est particulièrement préoccupante sur le continent africain, où 3 millions d'hectares de forêts tropicales ont été rayés entre 1990 et 2005, soit l'équivalent chaque jour de la surface de Paris...

 

 

La France a-t-elle abandonné La Guyane ?

environnement, nature, écologie, biologiqueUn journaliste citoyen d'AgoraVox, Shawfdord, sonnait, le 26 avril dernier, l'alarme suivante : "Le gouvernement français a attribué en 2003 à la multinationale canadienne CAMBIOR une concession pour 25 ans sur une parcelle de forêt située à 45kms de Cayenne pour en extraire de l'or. La menace environnementale considérable en jeu, la mise en danger potentielle des populations amérindiennes vivant à proximité du site et la remise en cause des retombées économiques attendues sont à l'origine d'une mobilisation croissante contre l'exploitation de cette concession".

 

 

La Tasmanie réduit en copeaux ses eucalyptus géants

environnement, nature, écologie, biologiqueLe groupe japonais Mitsubishi a déclaré, mardi 18 mai, qu'il pourrait cesser d'importer des copeaux de bois de Tasmanie si le gouvernement de cet Etat
australien ne lui garantissait pas l'arrêt de la destruction des forêts
d'eucalyptus hauts de plus de 80 mètres. En réponse à une lettre envoyée par les associations de protection de l'environnement Greenpeace et Wilderness
Society, la multinationale, troisième plus gros importateur de bois tasmanien avec un volume annuel de 400 000 tonnes, a précisé qu'elle "condamnait l'exploitation non durable des forêts anciennes de Tasmanie".

 

 

Réaction de SOLIDARITE GUYANE à la création du PARC

La lettre ouverte de Solidarité Guyane à Jacques Chirac en réponse à la parution du décret de création du Parc National de Guyane

 

 

Cri d'alarme pour la forêt camerounaise

environnement, nature, écologie, biologique  Au regard du pillage des forêts camerounaises, de la perte des espèces animales en voie de disparition (crocodile nain, mandrill, gabago d'allen) et la menace écologique qui pèsent sur l'Humanité, nous vous lançons ce cri d'alarme pour nous venir en aide de façon technologie et logistique pour pouvoir faire face à ces facteurs graves devant le mutisme des pouvoirs publics.

 

 

Création d´un Parc Amazonien pour détruire l´ethnodiversité de la Guyane?

environnement, nature, écologie, biologiqueVous trouverez ci-dessous le communiqué de l´association de défense des Peuples Indigènes ICRA International, original sur = www.icrainternational.org/

qui dénonce la création du parc national de Guyane le 27 février dernier en tant que parc scandaleux, aux effets catastrophiques pour les trois ethnies amérindiennes qui peuplent cette partie de l´Amazonie : les Wayana, les Teko (ou Emerillon) et les Wayapi.

 

 

Réaction des Indiens Wayana et Teko du Haut Maroni, en Guyane francaise, à propos du projet de Parc national

environnement, nature, écologie, biologiqueKépétomac Tamo    Antecume Pata     Le projet de Parc national
28/12/06. Courrier posté ce jour sur le site de la Présidence de la République. Monsieur le Président de la République, Nous, Amérindiens Wayana et Teko habitants du haut maroni, fleuve de Guyane française, venons d'apprendre par voie de presse que notre zone de subsistance ne sera pas mise sous la protection du coeur du futur parc national de Guyane, contrairement à notre revendication unanime.

 

 

PNUE : la survie des orang-outangs est compromise par l'accélération de la déforestation en Asie

environnement, nature, écologie, biologiqueLes forêts tropicales de l'Asie du Sud-est, dernier refuge des orang-outangs, disparaissent beaucoup plus rapidement qu'initialement prévu par les experts, selon un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE).

 

 

"On massacre sous nos yeux les dernières forêts primaires"

environnement, nature, écologie, biologiqueAprès quarante ans d'une liaison passionnée, Francis Hallé est toujours amoureux des arbres. Mais ce botaniste, spécialiste des forêts tropicales, qui a dirigé les missions scientifiques du Radeau des cimes sur les canopées de 1986 à 2003, est aussi un homme blessé. Blessé comme ces forêts qu'il étudie et qui disparaissent peu à peu de la surface de la Terre, sous les coups des exploitants de bois, des chercheurs d'or ou des planteurs de soja. C'est aussi un homme en colère : samedi à Paris, lors des grands Dialogues du XXIe siècle organisés par l'Unesco, il a dénoncé "le massacre sous nos yeux, et par les pays industrialisés, des dernières forêts primaires".

 

 

Au large de l'Australie, la Tasmanie abrite encore de magnifiques forêts primaires, une biodiversité exceptionnelle et des arbres parmi les plus grands et les plus âgés de la planète. Pourtant, chaque jour, l'équivalent de 44 terrains de football disparaissent en fumée : les arbres gigantesques sont abattus puis des hélicoptères lancent des bombes de napalm pour incendier les arbres restants et les souches. Une fois le sol nettoyé, des arbres exotiques à croissance rapide sont replantés. Pour empêcher les animaux de venir manger ces jeunes plants, un poison neurotoxique très puissant est répandu : des espèces en danger comme le diable de Tasmanie meurent dans de grandes souffrances. Il ne reste rien de la biodiversité originelle.


 

Privatiser la forêt amazonienne

environnement, nature, écologie, biologique"Johan Eliasch vient d'acquérir deux immenses parcelles en plein coeur de l'Amazonie. Ce millionnaire, qui dit vouloir sauver le poumon de la planète, milite pour que d'autres lui emboîtent le pas."

 

 

Amazonie : déboisement dans des zones protégées, selon Greenpeace

environnement, nature, écologie, biologique

Greenpeace a dénoncé jeudi de grands déboisements, en raison d'"incendies criminels" volontaires de forêts et de l'extraction illégale de bois dans cinq régions protégées de l'Etat amazonien du Para.

 

 

 

De l'Amazonie parvient un message contre les "services environnementaux"

environnement, nature, écologie, biologiqueLes experts à la solde des transnationales se sont avérés capables d'une inventivité
sans bornes pour mieux servir ceux qui les payent. Pour eux, rien n'est impossible, ni absurde, ni immoral. Parmi leurs exploits les plus récents figure le fait d'avoir réussi à mettre en vente la nature elle-même, par le biais de ce qu'on appelle " les services environnementaux ".

 

 

Stopper le massacre! La déforestation de l'Amazonie

 

La libéralisation du commerce détruit les forêts primaires

environnement, nature, écologie, biologiqueGreenpeace demande à l'Union Européenne de stopper la libéralisation du commerce dans le secteur forestier lors de la prochaine Conférence de l'OMC, suite à la publication d'une étude d'impact commandée par la Commission.

 

 

Invités à témoigner à l'ONU, quatre chefs de tribu de l'Amazonie cherchent de l'aide contre la déforestation et dénoncent l'accaparement de leur parole par les ONG

L'Amazonie s'est incarnée à Paris cette semaine. La forêt tropicale, haut lieu de la biodiversité mondiale, a soudain pris un visage, ou plutôt quatre. Ceux de chefs de tribu indienne, venus du Brésil pour chercher de l'aide contre la déforestation et la destruction de leur environnement. A l'initiative d'une jeune ethnologue, Emilie Barrucand, qui travaille avec eux depuis 2001 et avec Amnesty International, ils lancent l'alerte à Paris, Bruxelles et Genève : ils participeront, la semaine prochaine, à la réunion du groupe de travail de l'ONU sur les peuples autochtones.

 

 

Les biocarburants, une avancée écologique ? Pas sûr. Les forêts tropicales en pâtissent

environnement, nature, écologie, biologiqueLa vogue des énergies vertes dans les régions développées a un effet pervers : elle encourage la destruction des forêts tropicales. Des réserves d'orang-outans de Bornéo à la forêt amazonienne du Brésil, on rase les forêts vierges pour y faire pousser des palmes à huile et du soja qui servent de carburant pour les véhicules et les centrales électriques d'Europe et d'Amérique du Nord. De plus, une hausse des prix va probablement accélérer cette destruction.

 

 

Il faut préserver les forêts, jugent les pays tropicaux

environnement, nature, écologie, biologiqueLa préservation des forêts devrait être un axe central de la lutte contre le réchauffement climatique, et on devrait encourager les pays du tiers monde à protéger leurs arbres par des mesures d'incitation financière, ont estimé mercredi les pays tropicaux représentés à la conférence de Montréal.

 

 

EXPLOITATION PéTROLIèRE DANS LA RéSERVE DE LA BIOSPHèRE YASUNÍ (Document de 42 pages format Pdf 297 KO)

La Réserve de la Biosphère Yasuní, composée du Parc national Yasuní et de la Réserve Huaorani, est considérée comme une des aires ayant la plus grande biodiversité dans le monde. C'est aussi le lieu d'habitat du peuple indigène Huaorani.

Les Huaorani sont un peuple guerrier craint par les autres peuples amazoniens. Ils sont restés en isolement relatif jusqu'au début du siècle dernier. Grands marcheurs et connaisseurs de leur milieu, ils ont vécu en harmonie avec la forêt amazonienne, en se consacrant à la chasse et à l'agriculture itinérante.

 

 

La malédiction du pétrole

environnement, nature, écologie, biologiqueDes milliers d'autochtones sont déplacés de leurs terres, militarisés et expropriés, dans des génocides sans fin. L'exploitation pétrolière a lieu en produisant des dommages qui ne sont pas compensés par des indemnités, sans consulter les communautés et avec la connivence des gouvernements du moment. Des entreprises transnationales comme Shell, Repsol ou Maxus s'approprient des territoires sous le prétexte de " l'utilité publique " ; elles contaminent des réserves d'eau et des bassins hydrographiques, déboisent la forêt vierge et produisent des effets destructeurs de l'avenir.

 

 

Quand "la viande" dévaste les forêts... et les hommes !!!

environnement, nature, écologie, biologique" L'expansion de l'élevage dans le Para, qui héberge le quatrième cheptel du Brésil avec 18 millions de bovins, est l'une des causes des occupations  de terres et du déboisement de forêts publiques. Jusqu'à 3.000 bovins par jour  sont abattus dans les entrepôts frigorifiques du sud de l'Etat, selon le quotidien Estado de Sao Paulo. Dans une autre région du Para, à Terra do Meio, située dans le sud-ouest
de l'Etat, 60.000 hectares de forêt au total ont été dévastés ces dernières
années, dont 10.000 ha depuis le début de cette année... ""

 

 

 

Sécheresse exceptionnelle en Amazonie

Un bateau tente de passer sur les eaux basses de l'Amazone, près d'Uricurituba, au Brésil. (AP Photo/A Critica, Euzivaldo Queiroz)Le nord du Brésil et l'Amazonie connaissent actuellement une sécheresse exceptionnelle. Plusieurs villes de la région ont déjà décrété l'état d'urgence et en appel à l'aide au gouvernement fédéral. De récentes études de la station de surveillance de la forêt amazonienne, installée à Santarém, rapportent que le fleuve Amazone a baissé de quinze mètres par rapport à son niveau habituel. Du jamais vu depuis 40 ans.

environnement, nature, écologique, bioToute l'actualité de la déforestation


Selon une récente étude américaine, 80% de la couverture forestière mondiale originelle à été abattue au cours des trente dernières années.





sauver la vie, sauver la planèteDéforestation brute : Selon la FAO, environ 13 millions d'hectares de forêts disparaissent chaque année sur Terre. C'est l'équivalent de la surface de l'Angleterre qui disparaît annuellement, soit 1 terrain de football chaque seconde. C'est l'équivalent en surface de 86% de la forêt française qui disparaît ainsi tous les ans.





énergies renouvelables
LLaForets amazonienne disparaitra en 2030


énergies renouvelablesCartes de la déforestation dans le monde, réalisées par Philippe Paraire spécialement pour SOS-planete :  Asie - Afrique - Amérique du Sud



énergies renouvelablesL'avenir du climat se joue aussi en Afrique

Selon Greenpeace, le 17 mars 2009 : Les forêts tropicales du bassin du fleuve Congo, deuxièmes plus importantes forêts anciennes après l'Amazonie sont aujourd'hui en grand danger. En cause notamment, l'exploitation souvent illégale du bois qui engendre la destruction de la faune et de la flore. À ce rythme, en 2050, la forêt y aura complètement disparu !

Il faut par tous les moyens stopper la déforestation qui contribue pour 20% au rejet des gaz à effet de serre et donc à l'accélération des dérèglements climatiques mondiaux.


énergies renouvelablesIl faut sauver ce qui reste des forêts vierges

Les dernières forêts anciennes - ou originelles, primaires - se sont formées naturellement depuis plusieurs millions d'années. Pratiquement intactes, elles n'ont pas été exploitées par l'homme. Elles contribuent au bon fonctionnement des processus écologiques, climatiques et recèlent des trésors de vie : la biodiversité. Protéger ces forêts d'une destruction programmée est l'objectif principal de la campagne de Greenpeace et un enjeu majeur pour toutes et tous.

Situées majoritairement en Russie, au Canada et en Amazonie, il n'en reste que des lambeaux en Afrique et en Asie du Sud-Est. L'essentiel de la biodiversité des terres émergées s'y concentre. 80% de ces forêts originelles ont déjà disparu, principalement à cause de l'exploitation forestière, loin devant l'agriculture et l'élevage.

La planète est en crise. Pour les générations actuelles et futures, il est urgent et nécessaire de stopper la déforestation dans la décennie qui vient. Les gouvernements et les citoyens du monde doivent choisir dès maintenant de sauver les dernières forêts anciennes de la planète.




Les forêts tropicales et leurs habitants

Kayapo, Brazil

RainforestL'écosystème le plus diversifié de la planète, la forêt tropicale est l'habitat d'une population aujourd'hui estimé à 50 millions d'Autochtones.

Pourtant, des millions d'hectares de cette forêt sont détruit tous les ans.

Ainsi, les peuples qui vivent dans ces forêts sont contraints de fuir, on abuse de leurs droits et la survie de leur culture est gravement menacée.

De plus, la déforestation pourrait entraîner la disparition d'espèces sauvages, parmi lesquelles certaines susceptibles de servir la cause humaine (comme la médecine par exemple).

Enfin, la destruction des forêts tropicales (par incendies) représente un facteur majeur de la variation climatique, puisque qu'une importante quantité dioxyde de carbone s'échappe dans l'atmosphère à chaque fois que les forêts brûlent. La déforestation
Rainforest peut également perturber les tendances climatiques locales, ainsi qu'accélérer l'érosion naturelle ou encore entraîner inondations et sécheresses.

 

 


Hold-up en Amazonie

La forêt amazonienne est une caverne d'Ali Baba de gènes et de molécules inconnus que les grands labos du monde s'empressent de breveter.

 

 

 

Adoptez un arbre"Les arbres sont des maillons essentiels de la chaîne de la vie. Ils jouent un rôle vital dans la régulation des climats et du cycle de l'eau. Les forêts sont parmi les écosystèmes les plus riches et les plus stables de la planète. Selon les scientifiques, les forêts mondiales renferment plus de 50 % de la biodiversité terrestre. Or la dégradation de la forêt se poursuit à un rythme inquiétant. Chaque semaine 200 000 hectares de forêts disparaissent et seules 6% des forêts sont protégées dans le monde.

Les forêts tropicales sont les plus touchées mais les zones tempérées et boréales subissent, elles aussi, des pertes importantes en biodiversité. En effet la gestion forestière réduit, pour les besoins de l'homme, le nombre d'espèces d'arbres et rend homogènes les milieux naturels, ce qui diminue d'autant la variété de la faune et de la flore.

 

 

L'Amazonie vue par satellite

 

 

 

La chronique de   Catherine Bourgeois sur l'Amazonie

 

Amazonie: le triste constat

environnement, nature, écologie, biologiqueLe Brésil,  le Surinam, la Guyane, le Venezuela, la France, la Colombie, l'Equateur, le Pérou et la Bolivie se partagent la plus grande des forêts tropicales de la planète, l'Amazonie qui s'étend sur environ 3,7 millions de km2. Le Brésil en détient la plus grande partie même si la majorité de ses habitants occupe principalement le Pérou et l'Equateur.

 

 

Amazonie : les remèdes bientôt perdus

environnement, nature, écologie, biologiqueL'Amazonie localisée dans les latitudes tropicales est considérée comme le poumon de la planète par le simple fait qu'elle est le dernier lieu vierge car non en contact avec la civilisation. Elle produit les 2/3 d'eau douce de la planète et abrite 1/3 de la forêt pluviale de la planète, et est donc la plus grande réserve d'eau douce du Monde. 

 

environnement, nature, écologique, bioAmazonie : Le peuple oublié des Kayapo

environnement, nature, écologie, biologiqueLes Kayapo comme toutes les communautés indigènes ont un rapport étroit avec la nature qui les entoure. Selon leur vision de l'univers, tous les êtres vivants, le cosmos, les plantes, l'eau, les animaux... sont intimement liés et forment un tout indissociable. Chaque être vivant n'existe qu'à travers le maintien de cette relation.

 

 

Les médecines traditionnelles, entre guérison et initiation

environnement, nature, écologie, biologiqueLes guérisseurs d'Amazonie disent qu'ils ont acquis leur savoir au contact des plantes qui leur parlent. Pour accéder à cette compréhension, il est nécessaire de mettre en veilleuse transitoirement notre envahissante rationalité et un sens critique exacerbé et d'accepter de nous laisser guider. Le guérisseur lui-même passe par un processus d'initiation qui le confronte à son ombre, à sa mort ou à ses morts...

 

 

 

 

 Indonésie/Malaisie : Des prières contre les feux

En Malaisie, la pollution atmosphérique perturbe la vie des habitants de la péninsule. L'air est saturé de fumée provenant de feux allumés en Indonésie pour défricher, feux devenus incontrôlables. Les responsables religieux ont demandé aux Malaisiens de prier pour que la pluie tombe et rabatte les fumées.

 

 

Quand l'élevage empiète sur les forêts

environnement, nature, écologie, biologiqueEn Amérique latine, l'accroissement de la production animale s'effectue au détriment de la forêt pluviale tropicale.

 

 

Les merveilleuses forêts tropicales humides de Chine

L'île de Hainan, la seule province chinoise située dans la zone tropicale, dispose de forêts tropicales humides qui abritent une grande diversité de plantes et d'animaux. La superficie de ces forêts tropicales humides qui était de 18 millions de mu (1,2 millions d'hectare) au début des années 50 se réduit considérablement du fait des abats successifs d'arbres et des mauvaises habitudes de vie des habitants locaux.


 

 

L'Amazonie, les Indiens et nous

Photo La Presse Vue aérienne de la déforestation dans le Mato Grosso au Brésil. Les entrepreneurs forestiers, les miniers, les agriculteurs sont les principaux coupables du défrichement de la forêt amazonienne.Les disputes sanguinaires autour des conflits sur la terre en Amazonie, au Brésil, semblent être sans fin. D'un côté, les entrepreneurs forestiers, les miniers, les agriculteurs - principaux coupables du défrichement de la forêt tropicale - et des paysans sans terre luttant pour des lopins de terre. De l'autre, les Indiens qui revendiquent leurs terres ancestrales.

 

 

Forêts : environ 15 millions d'hectares sont détruits chaque année dans le monde

environnement, nature, écologie, biologiqueLa ville de New York (états-Unis) a abrité la 5e session du forum des Nations unies sur les forêts sur le thème de la " Restauration des forêts du monde ". Le Congo, pays membre des pays qui constituent le Bassin du Congo, était représenté par son ministre de l'économie forestière et de l'environnement, Henri Djombo, qui, dans sa communication, a déploré la déforestation dont sont victimes les forêts tropicales et subtropicales.

 

 

La déforestation de la planète prend des proportions alarmantes

environnement, nature, écologie, biologiqueUne course de vitesse est engagée à l'échelle planétaire pour préserver un bien commun universel : les millions de kilomètres carrés de forêts qui contribuent à l'équilibre de la nature et du climat. Au rythme actuel, plus de 140 000 km2 de forêts sont détruits chaque année, soit à peu près la superficie de la Grèce. Mercredi 25 mai, à New York, lors de la 5e édition du Forum sur les forêts des Nations unies (UNFF), la Banque mondiale et le World Wildlife Fund (WWF) réunis au sein de l'Alliance pour la forêt (Forest Alliance) ont à nouveau tiré la sonnette d'alarme.

 

 

Amazonie: une menace nommée soja

Qui se méfie du soja ? Fleuron de la nourriture végétarienne, qui dit soja entend nature, équilibre, santé... Alors quelle surprise de découvrir que ce légumineux fait aujourd'hui souffler un vent dévastateur sur la forêt amazonienne!

 

Près de 80% des forêts primaires de la planète ont déjà disparu.

environnement, nature, écologie, biologiqueToutes les 2 secondes, une forêt primaire de la taille d'un terrain de football disparaît.

La grande majorité de ces destructions ne remonte pas plus loin que ces trois dernières décennies. Les 20% de forêts originelles restantes sont dites "forêts anciennes". Il leur a fallu des milliers, voire des millions d'années pour se développer et elles n'ont jamais été soumises à l'exploitation industrielle. Les forêts anciennes sont majoritairement situées en Russie, au Canada, en Amazonie, dans le bassin du Congo et le Sud-Est asiatique. Elles recouvrent près de 80% de la diversité biologique des terres émergées de la planète, influent sur le climat en régulant la chute des pluies et en stockant de grandes quantités de carbone, ce qui diminue les risques de réchauffement de la planète. Elles fournissent par ailleurs des richesses uniques et inestimables, telles que des plantes aux vertus médicinales qui pourraient s'avérer extrêmement précieuses pour la recherche médicale.

 

 

Soutenez les dix mesures pour contribuer à sauver les forêts tropicales

Dans le cadre de la conférence internationale "Biodiversité : science et gouvernance" qui a eu lieu à Paris du 24 au 28 janvier, les Amis de la Terre proposent, avec l'aide de la communauté scientifique et d'autres acteurs de la société civile dont la Fondation Nicolas Hulot, l'adoption par le Gouvernement français de 10 mesures d'urgence pour contribuer à sauver les forêts tropicales dans le monde.
Nous avons volontairement mis l'accent sur des propositions concrètes pour permettre au Gouvernement français de traduire ses engagements en actions à développer d'urgence.
Ces 10 mesures ont été présentées publiquement le jeudi 27 janvier 2005 à 19h30 à la mairie du 2ème arrondissement de Paris. Des chercheurs et des responsables d'associations étaient présents pour répondre à toutes les questions.
Soutenir les 10 mesures

 

 

La déforestation ronge la Terre

énergies renouvelablesLa forêt primaire ne cesse de décroître sur la planète : 80% serait déjà partie en rondin et en fumée. Or, c'est l'habitat naturel des grands primates non humains, qui pourraient disparaître à leur tour.
" Lire l'article d'Onevoice

 

 

Forêts tropicales : c'est fichu

RainforestDans un monde dont la complexité ne cesse de croître, la société civile est de plus en plus amenée à s'en remettre à l'analyse d'"experts", à la fois pour le diagnostic des problèmes et pour la proposition de solutions.

En tant que spécialistes du monde tropical et des questions environnementales, il nous apparaît aujourd'hui de notre devoir de dire clairement : il est devenu impossible d'empêcher la destruction généralisée des forêts primaires tropicales.

 

 

Forêts africaines : source de vie ou de profits ? (Campagne Les Amis de la Terre)

environnement, nature, écologie, biologiqueLes forêts du Bassin du Congo, deuxième massif forestier tropical dans le monde, sont exceptionnelles pour leur biodiversité et leur rôle dans les grands équilibres écologiques mondiaux. Elles sont source de vie pour de nombreuses espèces animales emblématiques comme l'éléphant ou le gorille et pour les populations autochtones qui les préservent depuis des siècles.

Pourtant, ce patrimoine naturel et culturel est aujourd'hui mis en péril par une menace qui nous concerne tous : le commerce international de bois et l'exploitation forestière qui l'alimente. En décembre 2004, le représentant des industriels du bois expliquait que dans les prochaines années "70 à 80% de l'espace forestier du Bassin du Congo serait sous objectif de production".

 

 

La fièvre de l'or fait monter le mercure : menace en Amazonie

environnement, nature, écologie, biologiqueL'Association for Tropical Biology and Conservation (ATBC) a fait part aux gouvernements de son inquiétude face aux méfaits résultant de l'orpaillage illégal dans les espaces protégés d'Amérique du sud. L'association scientifique leur demande donc de prendre des mesures afin d'éradiquer ces exploitations hors-la-loi d'alluvions aurifères.

 

 

Greenpeace lance sa campagne SOS Forêt

environnement, nature, écologie, biologiqueMontréal, 18 novembre 2004 - Greenpeace lance aujourd'hui une campagne internationale contre Kimberly-Clark et sa fameuse marque de papiers-mouchoirs Kleenex. Greenpeace dénonce les pratiques forestières destructrices de cette entreprise dans la forêt boréale au Canada. La campagne a débuté dans les trois grandes villes du Canada, soit Toronto, Montréal et Vancouver. Un camion transformé en boîte géante Kleenex spécifiant que " Kleenex rase notre forêt boréale " était au Square Philip au centre-ville de Montréal. Des militants ont distribué une brochure renseignant les consommateurs et les consommatrices au sujet de la mauvaise conduite de Kimberly-Clark en matière d'environnement. Pour la durée de cette campagne, Greenpeace collabore avec le Natural Resources Defense Council, un organisme écologique des états-Unis.

 

 

L'augmentation du gaz carbonique dans l'atmosphère vient rompre l'équilibre naturel des arbres de la forêt amazonienne

A perte de vue, la forêt vierge!Au coeur de l'Amazonie centrale, l'équilibre naturel de la forêt tropicale est aussi touché par les changements climatiques. Dans les endroits les plus reculés, les grands arbres à croissance rapide de la canopée - la voûte forestière - poussent aujourd'hui si vite qu'ils s'imposent au détriment des arbres plus petits du sous-bois. Selon des chercheurs brésiliens et américains, le responsable de cette nouvelle dynamique serait le gaz carbonique de l'atmosphère dont la concentration augmente depuis l'utilisation des énergies fossiles par l'homme.

 

 

L'Amazonie, un paradis à protéger

déforestation en Amazonie - Etat de Para au nord du Matto Grosso - Image SPOT du 15 mai 1986.Le bassin du fleuve Amazone est une des régions les plus riches du monde, tant biologique qu'économique. Sa taille, difficile à calculer, s'estime à 600 millions d'hectares. Toute l'Europe Occidentale pourrait y être contenue. Ce fleuve coule, dans sa majeure partie, au Brésil, mais passe aussi par le Pérou, la Bolivie, l'équateur, le Venezuela, la Colombie, etc. Cela rend difficile la défense et la protection de cet écosystème, déjà qu'il ne se gère pas de façon conjointe  chaque pays prend des mesures indépendamment des autres.

 

 

 

Les forêts tropicales c'est fichu!

Dans un monde dont la complexité ne cesse de croître, la société civile est de plus en plus amenée à s'en remettre à l'analyse d'"experts", à la fois pour le diagnostic des problèmes et pour la proposition de solutions.

En tant que spécialistes du monde tropical et des questions environnementales, il nous apparaît aujourd'hui de notre devoir de dire clairement : il est devenu impossible d'empêcher la destruction généralisée des forêts primaires tropicales.

Prétendre le contraire serait laisser l'opinion publique dans l'illusion qu'il existerait au sein des instances mondiales une volonté réelle et sérieuse de préserver ces écosystèmes. Quant aux décideurs, ils savent que la recherche de véritables moyens conceptuels et financiers pour mettre en oeuvre de telles politiques fait défaut.

 

 

Déforestation alarmante en Amazonie

La déforestation de la forêt amazonienne ne faiblit toujours pas, bien au contraire : la surface déboisée a augmenté de 40% en 2002 par rapport à 2001, d'après les derniers chiffres du ministère de l'Environnement du Brésil. Près de 25.500 km2 ont été détruits en 2002 contre 18.000 en 2001 et 12.250 km2 en 2000, qui avait déjà été une année noire pour le poumon amazonien.

 

 

Le trésor amazonien

La forêt-vierge amazonienne est le plus ancien et un des plus complexe écosystème de la planète. Le sol protégé du soleil par l'épais manteau de végétation n'y reçoit que 5% de la lumière du jour. Lorsqu'elle est mise à nu et exposée de façon prolongée au rayonnement solaire, la terre devient stérile. L'homme détruit en quelques minutes ce que la nature a mis des millions d'années à fertiliser.

 

 

Menaces sur les indiens Wayana et Emerillon de Guyane française

Depuis plusieurs années, les chefs coutumiers des villages situés sur les rives du Tampoc (affluent du Maroni ou Litani) dénoncent la pollution de leur environnement vital. L'orpaillage pratiqué sur leur territoire (dont l'accès est réglementé et soumis à autorisation préfectorale) avec la bienveillance d'élus guyanais, voire de représentants de l'Etat, cause des dommages irréparables sur le biotope et empoisonne les ressources alimentaires des populations locales.

 

 

Forêts : les mesures de conservation de la biodiversité repoussées à ... 2010

environnement, nature, écologie, biologiqueIl faudra attendre 2010 pour que, peut-être, des "mesures" permettent de stopper la perte de la biodiversité : celle-ci "s'accélère à un rythme sans précédent, ce qui pourrait remettre en cause la vie sur notre planète telle que nous la connaissons actuellement", selon le plan stratégique de la convention sur la biodiversité défini à La Haye lors de la conférence sur la biodiversité qui s'est achevée vendredi 19 avril.

 

 

Massacre à la tronçonneuse en Asie du Sud

L'exploitation sauvage des forêts tropicales entraîne leur disparition accélérée. En Indonésie, la majorité des arbres coupés alimente le secteur de la fabrication de meubles, une industrie florissante et vorace.

 

 

La forêt : poumon de l'humanité

SoucheLa forêt est une ressource indispensable. Sa préservation et sa gestion durable sont nécessaires à juste titre : elle possède plusieurs fonctions régulatrices.

 

 

Le rôle de la forêt

Les forêts jouent un rôle vital en protégeant les sols et en réglant leur alimentation en eau. L'érosion du sol dans les zones déboisées des régions tempérées suscite certes des inquiétudes, mais ce n'est rien comparé à la dégradation que cause l'abatage sous les tropiques.

 

 

Impact de la forêt sur le climat

Si éloigné que puisse paraître aux habitants des régions tempérées comme New-York, Paris ou Tokyo le déboisement des forêts équatoriales et tropicales, ils peuvent se trouver eux aussi affectés par les effets climatiques de la destruction de ces forêts et de leur population.

 

 

Un temple de verdure qui se meurt

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreSi l'on survole aujourd'hui les forêts pluviales, il est difficile d'admettre que ce manteau vert qui s'étend aussi loin que l'oeil puisse distinguer pourrait disparaître en quelques décennies.

 

 

Les peuples de la forêt

ShuarRésultat direct du déboisement, des millions d'habitants du Tiers-Monde sont condamnés  une existence dégradée et appauvrie, avec une très faible perspective d'amélioration. Mais pour les indigènes qui vivent dans la forêt même, les répercussions du déboisement sont encore bien pires.

Bien au-delà du désastre écologique causé par la perte de leurs forêts, cela détermine la perte de leur identité, de leur culture et de tout leur mode d'existence.

 

Le temps court

environnement, nature, écologie, biologiqueL'homme, par ses activités, blesse la forêt tropicale d'une profonde cicatrice, sous l'action dévastatrice de ses tronçonneuses et de ses bulldozers. Ou, pire encore, il laisse derrière lui un paysage calciné, disparu en fumée par un brûlage continuel. Tandis que le troisième millénaire prend son souffle, plus de la moitié de cette a disparu. Si aucunes mesures drastiques ne sont prises, nous serons témoins de la disparition de ce royaume luxuriant de la flore et de la faune, et cela en moins d'une décennie.

 

 

L'Amazonie plus mal en point qu'on pensait

La forêt amazonienne part en lambeaux comme on le constate sur cette photo satelliteCorrectement les progrès de l'agriculture en Amazonie, mais sous-estiment les ravages de l'exploitation forestière. Le " poumon de la planète " est bien malade.

 

 

 Les dernières décennies de la forêt des pluies

La forêt amazonienne du Brésil serait en train de rendre l'âme et pourrait même avoir complètement disparu d'ici 50 ans.

 

 


 

 

 

 

 

Une érosion accélérée du vivant

Les formes de vie décrites à ce jour comportent entre 1,5 et 1,8 million d'espèces (selon les critères de classification retenus), parmi lesquelles 360 000 plantes et micro organismes, 990 000 invertébrés, 45 000 vertébrés.

 

 

Agir pour protéger les forêts tropicales

 

 

Voleurs de plantes

Geo n° 43A la recherche de nouvelles molécules, des scientifiques étrangers n'hésitent pas à soutirer aux chamans leurs secrets ancestraux de guérisseurs pour ensuite déposer des brevets pharmaceutiques.

 

 

Les forêts vierges disparaissent

Les forêts disparaissent à un rythme alarmant dans les pays tropicaux, mais des politiques de plantation et le recul des terres arables permettent d'augmenter les surfaces boisées dans l'hémisphère nord.

 

 

Sauvons les dernières forêts d'Afrique

 

 

La déforestation en Amazonie :

 

 

Parution d'un livre sur l'Amazonie :

Les gardiens de la forêt des ombres

Auteurs : Paul Dequidt, Serge Guiraud

160 pages, 190 photos couleurs

Dans le cadre de la saison du Brésil en France, l'association Jabiru Prod, spécialisée dans l'étude du bassin amazonien, propose un ouvrage consacré aux ...

 

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

énergies renouvelables

 

80% des forêts vierges ont déjà disparu!

 

 

Trois cartes réalisées par ... pour SOS-planete :

La déforestation en Amérique du Sud (Philippe Paraire)

 

La déforestation en Asie (Philippe Paraire)

 

La déforestation en Afrique (Philippe Paraire)

 

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

 

 

santé de la planète
La déforestation ronge la Terre
La forêt primaire ne cesse de décroître sur la planète : 80% serait déjà partie en rondin et en fumée. Or, c'est l'habitat naturel des grands primates non humains, qui pourraient disparaître à leur tour.

" Lire l'article d'Onevoice

 

La déforestation contribue à hauteur de 20% aux émissions de CO2.

 

Partie abattue de la forêt tropicale amazonienne

 

La déforestation en Amazonie

 

L'exploitation agricole une des plus importante cause de déforestation en Amazonie



L'exploitation agricole est arrivée en partie, à cause de l'exploitation forestière. Elle a ouvert la porte à d'autres activités comme l'agriculture. Le plan soja au Mato Grosso pousse les paysans à la déforestation. L'élevage est également visé.

Le soja est l'une des denrées les plus utilisées dans le monde. Cette petite graine d'origine asiatique sert de nourriture pour le bétail et la volaille. Elle est aussi transformée en huile de soja. Elle entre également dans la composition de la majeure partie des produits alimentaires industriels en tant qu'émulsifiant. Enfin, elle pourrait même servir de carburant dans le futur.

Le Brésil est devenu le deuxième plus gros producteur de soja de la planète derrière les Etats-Unis. Cette culture s'est d'abord développée dans le sud, puis dans le centre-ouest du pays et spécialement dans l'Etat du Mato Grosso. Là, à la bordure de la forêt amazonienne, c'est la savane arborée qui a laissé la place aux plantations de soja. Deux tiers de la production brésilienne de soja se concentrent dans cet Etat.

L'extension de la production plus au nord, dans la forêt amazonienne, s'effectue sous la pression de la demande mondiale de soja, qui a explosé pour deux raisons: la première est que l'Europe, le plus gros importateur de soja du monde, a eu besoin de plus de soja pour nourrir ses animaux suite à la crise de la vache folle et à l'abandon des farines animales. La seconde est que la Chine est passée du statut d'exportateur à celui d'importateur.

Les images satellites expriment cette avancée de l'agriculture et donc ce recul de la forêt en moins de 10 ans. Bien entendu, il s'agit d'agriculture intensive tant au niveau animal que végétal.
Le problème de l'agriculture ne se pose pas lorsqu'un indien cultive sa parcelle.

Comme dans beaucoup de pays, le lobby agricole est très puissant en Amazonie et au Brésil. C'est plus qu'un syndicat, c'est un groupement politique qui se présente lors d'élections dans le pays.

Cette représentativité leur permet ainsi de s'emparer de nouvelles terres à exploiter et à déboiser.

 

29/06/2003 Déforestation alarmante en Amazonie
 
La déforestation de la forêt amazonienne ne faiblit toujours pas, bien au contraire : la surface déboisée a augmenté de 40% en 2002 par rapport à 2001, d'après les derniers chiffres du ministère de l'Environnement du Brésil. Près de 25.500 km2 ont été détruits en 2002 contre 18.000 en 2001 et 12.250 km2 en 2000, qui avait déjà été une année noire pour le poumon amazonien.

Le nouveau ministre de l'Environnement Marina Silva, lui-même issu d'un milieu modeste de cette région de l'Amazonie, a annoncé que des mesures seraient prises en urgence pour lutter contre cette déforestation. Les arbres de la forêt amazonienne sont principalement détruits, en toute illégalité, pour étendre la culture du soja, dont le Brésil pourrait devenir le premier producteur mondial dans quelques années.
 
 

 

De S., le 20 août 2006

 

Le trésor amazonien

La forêt-vierge amazonienne est le plus ancien et un des plus complexe écosystème de la planète. Le sol protégé du soleil par l'épais manteau de végétation n'y reçoit que 5% de la lumière du jour. Lorsqu'elle est mise à nu et exposée de façon prolongée au rayonnement solaire, la terre devient stérile. L'homme détruit en quelques minutes ce que la nature a mis des millions d'années à fertiliser.

La forêt contient la moitié des espèces végétales et animales du globe (environ 1 million). Beaucoup sont détruites avant même d'avoir été découvertes. Plus de 100 de ces espèces disparaissent chaque jour de façon irrémédiable. Loin de ralentir, ce processus entamé voilà plusieurs décennies va s'amplifiant d'année en année ; le taux d'extinction des espèces a été multiplié par 1000 par rapport à la préhistoire. (Source L'Amazonie)

Les forêts tropicales perdent plus de 17 millions d'hectares par an, l'équivalent du tiers de la France. Malgré les cris d'alarme, le saccage continue. En 2020, il ne devrait plus rester aucune trace de cet environnement naturel, le plus diversifié de la planète.  

 

Le saviez-vous? Pour extraire l'or du limon des fleuves guyanais, il existe un produit aussi efficace que le mercure et il ne pollue pas. La pollution au mercure est interdite en France, pourquoi pas en Guyane où elle tue en toute légitimité nos frères indiens qui finissent dans des souffrances atroces?

 

En rouge : surface de forêts anciennes détruites. En vert : surface de forêts anciennes encore intactes.

 

Les forêts vierges tropicales ne couvrent que 2% du globe, mais elles abritent pourtant plus de 70% des espèces animales et végétales terrestres. Mille tribus, gardiennes des rites profonds, les habitent, dont bon nombre sont menacées d'extinction. A l'allure où ça va, on s'attend à voir disparaître 100 espèces par jour pendant au moins les vingt ans à venir. Ce taux est mille fois plus élevé que celui qui prévaut naturellement depuis la préhistoire. Plus d'un quart des médicaments prescrits aux U.S.A. sont dérivés de plantes des forêts tropicales. Sur la photo centrale (N.A.S.A.),

Photo satellite d'un incendie en Amazonieprise à la verticale de l'Amazonie, on distingue parfaitement un grand panache de fumée, mais surtout les parcelles défrichées où pâturent les futurs hamburgers de la chaîne Mac Dodo, pour ne citer qu'elle. Dans 5 ans, les pluies torrentielles auront entraîné vers l'océan la maigre couche d'humus que plus aucune racine d'arbres ne retient. Le secteur se transformera irrémédiablement en désert de pierres et la forêt ne pourra plus jamais reprendre ses droits sous le brûlant Soleil des tropiques.

La situation en Guyane françaiseDans le bout de forêt vierge dont la Francea la responsabililité, les indiens meurent par centaines des effets pervers dumercure utilisé par les compagnies d'orpaillage, alors qu'il existe un moyen d'extraction propre. 

 

Le 4 novembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.

 

"L'Amazonieest entre les mains des professionnels de la destruction, les compagnies forestières transnationales, qui profitent de l'exportation anarchique du bois."(Science et Nature 10/11/1999)



 

énergies renouvelables

 

ORGANES DEFENSEURS DU VIVANTMenaces sur les indiens Wayana et Emerillon de Guyane française

A perte de vue, la forêt vierge!

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

 

 

 

 

Luis M. le 24 novembre 2006

 

 






Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre adresse e-mail:
Votre site web:
Votre message:

 
  Contre La Pollution !!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  ( Modérateur )
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
  Publicité
  Site en 24 Langues ! Merci .
  ( Forêt )
LES NORMES EN VIGUEUR, Y COMPRIS LES NOUVELLES NORMES EUROPPEENNES POSENT PROBLEME POUR PLUSIEURS RAISONS :

- D'abord, seuls les rejets dans l'atmosphère sont pris en compte dans le calcul des rejets d'un incinérateur. Or, d'après Greenpeace [1], " La réduction des émissions de dioxine et des métaux lourds dans les fumées semble avoir abouti à un accroissement parallèle du re largage de ces substances dans les cendres résiduelles, qui contaminent notre environnement".

Conclusion : les quantités de polluants rejetées dans l'environnement sont largement sous-estimées.

- Par ailleurs, selon le même rapport, Les nouvelles directives européennes n'ont pas formulé leurs objectifs de réglementation et de contrôle en fonction des impacts sur la santé humaine, mais en fonction de la faisabilité technique.

Cela signifie que les normes s'alignent sur les évolutions techniques en matière de traitement des fumées. Elles ne s'alignent pas sur les recherches en matière de santé.

Pour preuve, la lettre du SMVO de mai 2000 présente un tableau qui compare les rejets garantis par le projet d'incinérateur géant et les normes. Dans ce tableau, on constate qu'une installation à la pointe de la technique parvient tout juste à respecter les normes, dans le meilleur des cas pour les molécules dangereuses comme les dioxines et les furannes, de nombreux métaux lourds (Sb, As, Pb, Cr, Co, Cu, Mn, Ni, V, Sn, Se, Te), les chlorures d'hydrogène, l'oxyde d'azote et d'autres polluants.

- Concernant les rejets dans l'atmosphère, l'incertitude sur les quantités de polluants relargués est liée à la méthode de mesure. En Belgique une étude a montré que la technique de mesure des dioxines sur quelques heures (18 heures dans l'étude) avait sous estimé les émissions de dioxines par un facteur trente à cinquante. Or en France les mesures ont lieu sur des périodes de 6 à huit heures.

En conclusion, il est permis de douter des garanties données par un constructeur en matière de quantité de polluants rejetés dans l'atmosphère.

- Une étude publiée par The Lancet en mai 2001 (cette revue fait autorité au niveau mondial en matière d'études épidémiologiques) montre que même des doses de polluants très faibles ( en dessous des normes ) entraînent des modifications biologiques et des conséquences négatives pour la santé.
  ( Pollution ! )
Être exposé aux polluants atmosphériques c'est entrer en contact avec eux par l'intermédiaire de l'air ambiant. L'effet sanitaire éventuel est lié, notamment à la "dose absorbée". Cette dose est éminemment difficile à mesurer (Plan Régional IDF sur la Qualité de l'Air - PRQA, 1999)
L'impact de la pollution dépend de notre état de santé, de la concentration des polluants dans l'air, de la durée d'exposition, et de l'importance des efforts physiques que nous réalisons.
Ces quatre facteurs sont très importants dans l'évaluation précise de risques sanitaires liés à la pollution chez un individu. Et, ce dernier point est particulièrement sensible dans les zones de loisirs où les activités physiques et sportives sont nombreuses et les enfants plus fragiles présents.

Les véhicules de type diesel sont fortement émetteurs d'oxydes d'azote et de particules fines. En effet, les diesels émettent 30 à 100 fois plus de particules que les véhicules à essence, ce qui constitue 90 % des particules émises par l'ensemble des véhicules !
La composition des particules qui sont présentes dans l'atmosphère reste complexe à déterminer vu qu'elles résultent de mélanges de substances et d'agrégats dont l'origine, la granulométrie et la composition chimique varient en fonction du temps et de l'environnement.
On peut ainsi y relever du carbone, des composés minéraux d'origine tellurique ou anthropique (métaux, sels, nitrates, sulfates, composés organiques : Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP)).
L'adjonction d'additifs dans le gazole pour le rendre plus performant est également à l'origine de la toxicité des particules. Les sulfates et le carbone restent les constituants principaux des particules. De plus, celles qui sont émises par les différentes sources se modifient au cours de leur passage dans l'atmosphère. Par exemple, une particule carbonée d'origine diesel de 0,1 micromètre (µm) peut s'agglomérer avec d'autres particules et s'enrober de nitrates et de sulfates provenant de la transformation chimique des polluants gazeux.
  ( Pollution de l'air )
Dorénavant, les médias relatent quotidiennement les problèmes environnementaux. Les occasions sont malheureusement devenues multiples et la pollution atmosphérique s'impose comme un sujet qui préoccupe de plus en plus les citoyens, les journalistes, les politiques et les gouvernements.
A ce titre, les alertes sont nombreuses comme en témoigne la presse : "En Île-de-France AIRPARIF recommande aux personnes à risques (jeunes enfants, personnes asthmatiques ou allergiques, insuffisants respiratoires chroniques, personnes âgées... ) d'éviter toute activité physique intense et de respecter scrupuleusement les traitements médicaux en cours" (TF1, le 18 juillet 1999) ; "La pollution atmosphérique s'est aggravée en Île-de-France : Tous les éléments étaient conjugués pour que des pics de pollution atmosphérique soient à nouveau enregistrés (...) une météo défavorable, avec du soleil et un vent faible, une circulation routière très intense" (Le Monde, le 30 juillet 1999).

Ces deux extraits de presse écrite et de journal télévisé rendent compte des quatre composantes de la pollution atmosphérique :

* celle-ci est nuisible à la santé des personnes sensibles et vulnérables,
* les activités sportives leur sont déconseillées,
* elle se traduit par des " pics " lors de situations météorologiques anticycloniques,
* elle émane majoritairement du trafic routier.

L'état de la qualité de l'air en Île-de-France est donnée par le réseau de surveillance AIRPARIF.

Ces informations et ces préoccupations relativement récentes (elles datent d'une vingtaine d'années environ) attestent du renforcement des réseaux de mesures de la pollution atmosphérique et expliquent les agitations politiques et gouvernementales.
La journée annuelle "En ville sans ma voiture" dont les avantages ne sont pas perçus unanimement en est un exemple tout comme les efforts très récents des constructeurs automobiles qui nous proposent enfin des moteurs alternatifs (hybrides, électriques...).

Tandis que la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie fut promulguée fin 1996, la même année les programmes PRIMEQUAL (qui a pour objectif de dresser un état des connaissances sur les différents aspects de la pollution atmosphérique) et PREDIT (focalisé sur la pollution des transports terrestres) se sont associés sous le terme PRIMEQUAL-PREDIT, programme national de recherche pour une meilleure qualité de l'air à l'échelle locale. Ceci, afin de maintenir la cohérence de toutes les recherches menées dans le domaine de la pollution de l'air urbain. De plus, l'année 1999 a vu apparaître les Plans Régionaux pour la Qualité de l'Air (PRQA) qui répertorient sur une échelle régionale les principaux polluants atmosphériques et l'évolution des sources d'émissions.
9897 Visiteur ! 439358 visiteurs (1873243 hits) Sur le Site !
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=© Contre-la-pollution est un projet indépendant, et à but non lucratif . Toute les agence,de l'écologie ne le regarde pas, Les Associations Naturel et logos associés sont des marques déposées du groupe de Naturel. Tous droits réservés. Copyright, des marques déposées et d'autres droits du matériel de Contre-la-pollution et d'autres services du groupe de Naturel Groupe.. sur ce site Web est possédé par Contre-la-Pollution. Tous droits réservés. Contre-la-pollution ne fait en aucune façon partie d'un autre site écologique et n'appartient en rien au groupe Naturel Groupe. Par conséquent, Naturel Groupe ne saurait être tenu responsable des propos et contenus diffusés sur ce site. Contact us : contre-la-pollution@fr.st - Phone :En Cours ..