Contre La Pollution !!!  
 
  Journée mondiale de la Poste ! 04/12/2016 16 04 15 (UTC)
   
 
Ce quad électrique conçu par Matra et Automobiles Ligier est utilisé dans les zones urbaines pour la distribution du courrier en France par le groupe La Poste. Il a vocation à remplacer les scooters ou dans certains cas des voitures thermiques. Il peut transporter jusqu’à 150 kg de courrier et son autonomie est de 25 km. L’utilisation de Quadéos par 100 facteurs permettra d’économiser 200 à 300 tonnes de CO2 par an
Ce quad électrique conçu par Matra et Automobiles Ligier est utilisé dans les zones urbaines pour la distribution du courrier en France par le groupe La Poste. Il a vocation à remplacer les scooters ou dans certains cas des voitures thermiques. Il peut transporter jusqu’à 150 kg de courrier et son autonomie est de 25 km. L’utilisation de Quadéos par 100 facteurs permettra d’économiser 200 à 300 tonnes de CO2 par an
Crédit : La Poste

A l'occasion de la Journée mondiale de la Poste, le directeur général de l'Union postale universelle (UPU), Edouard Dayan, a encouragé les postes dans le monde entier à se mettre au 'vert' afin de compenser la baisse d'activité économique et à participer à la lutte contre les changements climatiques.

Les postes du monde entier ont célébré vendredi la Journée mondiale de la poste, une manifestation annuelle se déroulant le 9 octobre, date de la fondation de l'Union postale universelle en 1874.

Quelque 438 milliards de lettres et six milliards de colis circulent encore dans le réseau postal mondial chaque année, sans compter les services financiers, logistiques et électroniques. Les services postaux à l'échelle mondiale emploient plus de cinq millions de personnes, et plus de 660 000 bureaux de poste constituent le plus vaste réseau de distribution physique de la planète.

L'activité postale, comme toute activité, génère son lot d'émissions de gaz à effet de serre et affecte l'environnement. L'UPU, dans un communiqué, souligne que plusieurs postes, notamment celles de pays industrialisés ont pris des mesures pour réduire l'impact de leurs opérations.

Les postes doivent se mettre au vert

En vue de la tenue de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Copenhague en décembre et à la suite de la crise économique, le directeur général de l'UPU, Edouard Dayan, a déclaré, dans son message annuel aux 191 pays-membres de l'organisation, qu'une saine gestion de la question environnementale pouvait constituer un important vecteur de croissance. Il a ainsi encouragé les postes à se mettre au vert et à faire leur part pour lutter contre les changements climatiques.

L'UPU travaille étroitement avec ses pays-membres, les postes, les organisations postales régionales et celles des Nations Unies afin de trouver des moyens pour réduire le bilan carbone du secteur postal. L'institution spécialisée des Nations Unies pour les services postaux internationaux prépare actuellement le premier inventaire mondial des émissions de gaz à effet de serre produites par les postes et, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l'environnement, proposera des mesures pour aider celles-ci à réduire leurs émissions carboniques.

«Faire le pari de la croissance verte permet de renouveler les processus de la chaîne logistique et d'être plus efficaces, d'envisager des économies à long terme en matière de consommation d'énergie, de développer de nouveaux produits et services moins dommageables pour l'environnement et donc plus attractifs pour la clientèle, et enfin de projeter une image d'entreprise responsable», a déclaré Edouard Dayan.

L'UPU soutient activement la campagne des Nations Unies "Scellons l'accord", et de nombreux dirigeants postaux ont déjà signé leurs noms à deux banderoles de l'UPU, longues de huit mètres, sur lesquelles le message «Sauvons la planète» est adressé aux chefs d'Etats et de gouvernements qui participeront à la conférence de Copenhague.

Le cas de La Poste en France : des initiatives et un engagement en faveur de l'environnement

En France, La Poste est notamment représentée par ses 100 000 facteurs qui parcourent 760 millions de km par an. Ces déplacements, effectués au plus proche des habitants méritent d'être moins polluants, non seulement pour éviter l'émission de gaz à effet de serre mais aussi pour réduire la pollution atmosphérique locale à laquelle est exposée la population.

A ce titre, La Poste a engagé un Plan national Transports propres qui vise à réduire de 15 % ses émissions de CO2 liées aux transports d'ici 2012. Cela sera rendu possible par l'achat significatif de véhicules électriques (500 véhicules électriques testés avec un objectif de 10 000 voitures si l'expérience réussit), quads électriques (100 unités d'ici à la fin de l'année), vélos à assistance électrique (3500 d'ici la fin de l'année et jusqu'à 6000 d'ici à 2012, en remplacement des cyclomoteurs) et camions à double pont(1). La Poste se déclare être la première entreprise française et la seule Poste au monde à déployer massivement ce type de véhicules.

De plus, depuis 2007, près de 50 000 factrices et facteurs ont bénéficié d'une formation à l'écoconduite. Grâce à des gestes simples et à une modification du comportement au volant, les facteurs ont déjà réduit leurs émissions de CO2 de 7 % en moyenne. Les 60 000 facteurs conduisant un véhicule seront formés d'ici fin 2009 sur l'ensemble du territoire, ce qui devrait permettre de réduire les émissions de 10 000 tonnes de CO2 par an.

Les transports ne sont pas les seuls moyens d'action de La Poste puisque le groupe vient de renouveler sa confiance au groupe français Armor Lux pour l'habillement de ses postiers pour les 5 prochaines années. En plus de dynamiser la production textile française, Armor Lux propose aux facteurs des vêtements issus du commerce équitable.
Depuis 2005, déjà 1 million de pièces en coton équitable ont été commandées par les facteurs pour leurs vêtements professionnels. En 2009, La Poste décide d'aller plus loin et proposera à ses facteurs, dès 2010, 3 modèles de vêtements en coton issu de l'agriculture biologique et équitable.

En 2008, dans le cadre de son programme de modernisation des bureaux de poste, La Poste a introduit des critères environnementaux dans tous ses achats d'éclairage, qui représentent 50 % de la consommation d'électricité d'un bureau de poste. Ce n'est pas tout puisque Poste Immo, le gestionnaire du patrimoine immobilier de La Poste a participé à l'élaboration du nouveau référentiel HQE « NF Bâtiments Tertiaires » pour les bâtiments logistiques, construit et rénove une vingtaine de bâtiments pilotes en ciblant la norme « bâtiment basse consommation » (BBC) à l'horizon 2012.

Enfin, La Poste s'est engagée à tendre vers 100 % de papier recyclé ou provenant de forêts gérées durablement d'ici fin 2012, et à sensibiliser ses fournisseurs, ses clients et ses collaborateurs à son utilisation raisonnée.

La crise financière touche fortement le secteur postal

Selon UPU, le secteur postal n'a pas été épargné par la crise financière cette année. La faiblesse de la consommation et une diminution des envois de marketing direct se sont traduits par des chutes de volumes et de revenus de la poste aux lettres au sein des plus importantes postes du monde, même si La Poste en France a bien résisté. A la suite d'une enquête auprès d'une quinzaine de postes, l'UPU a annoncé la semaine dernière que celles-ci avait enregistré des baisses de volumes et de revenus de la poste aux lettres du régime intérieur se situant entre 6 et 14% au deuxième trimestre de 2009, par rapport à celui de 2008. Un tel déclin ne s'est pas produit depuis la Crise des années 30.

Par contre, les mêmes postes ont indiqué avoir connu une augmentation des volumes de colis grâce au commerce électronique, toujours florissant malgré la crise. Quant aux postes proposant des services financiers, elles ont vu le nombre de comptes et de dépôts croître de façon exponentielle.







Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre adresse e-mail:
Votre site web:
Votre message:

 
  Contre La Pollution !!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  ( Modérateur )
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
  Publicité
  Site en 24 Langues ! Merci .
  ( Forêt )
LES NORMES EN VIGUEUR, Y COMPRIS LES NOUVELLES NORMES EUROPPEENNES POSENT PROBLEME POUR PLUSIEURS RAISONS :

- D'abord, seuls les rejets dans l'atmosphère sont pris en compte dans le calcul des rejets d'un incinérateur. Or, d'après Greenpeace [1], " La réduction des émissions de dioxine et des métaux lourds dans les fumées semble avoir abouti à un accroissement parallèle du re largage de ces substances dans les cendres résiduelles, qui contaminent notre environnement".

Conclusion : les quantités de polluants rejetées dans l'environnement sont largement sous-estimées.

- Par ailleurs, selon le même rapport, Les nouvelles directives européennes n'ont pas formulé leurs objectifs de réglementation et de contrôle en fonction des impacts sur la santé humaine, mais en fonction de la faisabilité technique.

Cela signifie que les normes s'alignent sur les évolutions techniques en matière de traitement des fumées. Elles ne s'alignent pas sur les recherches en matière de santé.

Pour preuve, la lettre du SMVO de mai 2000 présente un tableau qui compare les rejets garantis par le projet d'incinérateur géant et les normes. Dans ce tableau, on constate qu'une installation à la pointe de la technique parvient tout juste à respecter les normes, dans le meilleur des cas pour les molécules dangereuses comme les dioxines et les furannes, de nombreux métaux lourds (Sb, As, Pb, Cr, Co, Cu, Mn, Ni, V, Sn, Se, Te), les chlorures d'hydrogène, l'oxyde d'azote et d'autres polluants.

- Concernant les rejets dans l'atmosphère, l'incertitude sur les quantités de polluants relargués est liée à la méthode de mesure. En Belgique une étude a montré que la technique de mesure des dioxines sur quelques heures (18 heures dans l'étude) avait sous estimé les émissions de dioxines par un facteur trente à cinquante. Or en France les mesures ont lieu sur des périodes de 6 à huit heures.

En conclusion, il est permis de douter des garanties données par un constructeur en matière de quantité de polluants rejetés dans l'atmosphère.

- Une étude publiée par The Lancet en mai 2001 (cette revue fait autorité au niveau mondial en matière d'études épidémiologiques) montre que même des doses de polluants très faibles ( en dessous des normes ) entraînent des modifications biologiques et des conséquences négatives pour la santé.
  ( Pollution ! )
Être exposé aux polluants atmosphériques c'est entrer en contact avec eux par l'intermédiaire de l'air ambiant. L'effet sanitaire éventuel est lié, notamment à la "dose absorbée". Cette dose est éminemment difficile à mesurer (Plan Régional IDF sur la Qualité de l'Air - PRQA, 1999)
L'impact de la pollution dépend de notre état de santé, de la concentration des polluants dans l'air, de la durée d'exposition, et de l'importance des efforts physiques que nous réalisons.
Ces quatre facteurs sont très importants dans l'évaluation précise de risques sanitaires liés à la pollution chez un individu. Et, ce dernier point est particulièrement sensible dans les zones de loisirs où les activités physiques et sportives sont nombreuses et les enfants plus fragiles présents.

Les véhicules de type diesel sont fortement émetteurs d'oxydes d'azote et de particules fines. En effet, les diesels émettent 30 à 100 fois plus de particules que les véhicules à essence, ce qui constitue 90 % des particules émises par l'ensemble des véhicules !
La composition des particules qui sont présentes dans l'atmosphère reste complexe à déterminer vu qu'elles résultent de mélanges de substances et d'agrégats dont l'origine, la granulométrie et la composition chimique varient en fonction du temps et de l'environnement.
On peut ainsi y relever du carbone, des composés minéraux d'origine tellurique ou anthropique (métaux, sels, nitrates, sulfates, composés organiques : Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP)).
L'adjonction d'additifs dans le gazole pour le rendre plus performant est également à l'origine de la toxicité des particules. Les sulfates et le carbone restent les constituants principaux des particules. De plus, celles qui sont émises par les différentes sources se modifient au cours de leur passage dans l'atmosphère. Par exemple, une particule carbonée d'origine diesel de 0,1 micromètre (µm) peut s'agglomérer avec d'autres particules et s'enrober de nitrates et de sulfates provenant de la transformation chimique des polluants gazeux.
  ( Pollution de l'air )
Dorénavant, les médias relatent quotidiennement les problèmes environnementaux. Les occasions sont malheureusement devenues multiples et la pollution atmosphérique s'impose comme un sujet qui préoccupe de plus en plus les citoyens, les journalistes, les politiques et les gouvernements.
A ce titre, les alertes sont nombreuses comme en témoigne la presse : "En Île-de-France AIRPARIF recommande aux personnes à risques (jeunes enfants, personnes asthmatiques ou allergiques, insuffisants respiratoires chroniques, personnes âgées... ) d'éviter toute activité physique intense et de respecter scrupuleusement les traitements médicaux en cours" (TF1, le 18 juillet 1999) ; "La pollution atmosphérique s'est aggravée en Île-de-France : Tous les éléments étaient conjugués pour que des pics de pollution atmosphérique soient à nouveau enregistrés (...) une météo défavorable, avec du soleil et un vent faible, une circulation routière très intense" (Le Monde, le 30 juillet 1999).

Ces deux extraits de presse écrite et de journal télévisé rendent compte des quatre composantes de la pollution atmosphérique :

* celle-ci est nuisible à la santé des personnes sensibles et vulnérables,
* les activités sportives leur sont déconseillées,
* elle se traduit par des " pics " lors de situations météorologiques anticycloniques,
* elle émane majoritairement du trafic routier.

L'état de la qualité de l'air en Île-de-France est donnée par le réseau de surveillance AIRPARIF.

Ces informations et ces préoccupations relativement récentes (elles datent d'une vingtaine d'années environ) attestent du renforcement des réseaux de mesures de la pollution atmosphérique et expliquent les agitations politiques et gouvernementales.
La journée annuelle "En ville sans ma voiture" dont les avantages ne sont pas perçus unanimement en est un exemple tout comme les efforts très récents des constructeurs automobiles qui nous proposent enfin des moteurs alternatifs (hybrides, électriques...).

Tandis que la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie fut promulguée fin 1996, la même année les programmes PRIMEQUAL (qui a pour objectif de dresser un état des connaissances sur les différents aspects de la pollution atmosphérique) et PREDIT (focalisé sur la pollution des transports terrestres) se sont associés sous le terme PRIMEQUAL-PREDIT, programme national de recherche pour une meilleure qualité de l'air à l'échelle locale. Ceci, afin de maintenir la cohérence de toutes les recherches menées dans le domaine de la pollution de l'air urbain. De plus, l'année 1999 a vu apparaître les Plans Régionaux pour la Qualité de l'Air (PRQA) qui répertorient sur une échelle régionale les principaux polluants atmosphériques et l'évolution des sources d'émissions.
9897 Visiteur ! 439358 visiteurs (1873204 hits) Sur le Site !
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=© Contre-la-pollution est un projet indépendant, et à but non lucratif . Toute les agence,de l'écologie ne le regarde pas, Les Associations Naturel et logos associés sont des marques déposées du groupe de Naturel. Tous droits réservés. Copyright, des marques déposées et d'autres droits du matériel de Contre-la-pollution et d'autres services du groupe de Naturel Groupe.. sur ce site Web est possédé par Contre-la-Pollution. Tous droits réservés. Contre-la-pollution ne fait en aucune façon partie d'un autre site écologique et n'appartient en rien au groupe Naturel Groupe. Par conséquent, Naturel Groupe ne saurait être tenu responsable des propos et contenus diffusés sur ce site. Contact us : contre-la-pollution@fr.st - Phone :En Cours ..