Contre La Pollution !!!  
 
  L'immortalité charnelle : ça vous tente? 06/12/2016 02 02 45 (UTC)
   
 

L'immortalité charnelle : ça vous tente?

L'homme transgénique immortel

homme transgénique

Un billet de Michel Walter du 20 février 2009 :

Bonjour tout le monde,

Je suis écoeuré, écoeuré après avoir vu Envoyé Spécial hier à la téloch. On y  prétendait que la seule solution pour l'humanité était de créer un homme transgénique bourré de nanotechnologies qui nous permettraient de reculer, voire d'abolir, les limites de la mort et de devenir carrément et charnellement immortels. Les "savants" affirmaient aussi que les OGM étaient la solution miracle pour nourrir les 9 milliards d'êtres humains en 2050.

Saviez-vous qu'aux States actuellement, on peut, pour mille dollars, séquencer complètement son code génétique personnel et savoir si on a des prédispositions à différents cancers et autres maladies d'Alzheimer. Une jeune femme de 30 ans, ayant appris qu'elle avait quelques chances de développer un jour un cancer du sein et des ovaires, a préféré se faire faire carrément une ablation totale des seins et des ovaires. Mais où va le monde? Pourquoi ne pas accepter de se soumettre aux lois de la vie, dont la mort est une composante naturelle et qui ne devrait pas nous angoisser, mais plutôt nous réjouir. Nous sommes mortels, dans notre sang et notre chair. Pourquoi ne pas l'accepter? Parce que nous ne captons pas la logique qui veut que la mort est un des éléments centraux de l'évolution. Sans mort pas de changement; pourquoi s'accrocher à un vieux corps, alors qu'il y en a des milliards d'autres qui n'attendent que l'éclair de la conscience? Et puis vous vous rendez compte si on devient immortel, le nombre que nous serons sur Terre à se partager les miettes du festin passé. Non vraiment tout ceci est absurde. Qu'on travaille pour soigner des maladies et améliorer l'état de santé des gens et les conditions de la vieillesse mille fois d'accord; mais qu'on veuille vivre 300, voire mille ou deux mille ans, c'est absurde. Ceci prouve que l'on a rien compris à la vie et qu'on refuse de laisser la place aux jeunes et de suivre le cours normal des choses. Le grand fleuve coule vers l'océan, non?

Cette émission m'a révolté, outré. J'en ai fait des cauchemars. On prépare les gens à croire à des vessies et à le faire croire à leurs enfants. C'est inadmissible. Où va-donc l'humanité (riche)? En plus, on présente ça comme inéluctable, comme une suite logique de l'évolution des espèces et de l'homme. Il faut réagir et vite, car on nous prépare un monde vraiment horrible, où nous ne serons plus que des machines biologiques, retouchées par la main trop souvent désastreuse de l'homme, bourrées de nano-robots qui répareront toutes nos cellules pour que notre EGO surdimensionné puisse vivre ad vitam eternam (les riches!).

Il est nécessaire de faire entendre notre voix avec des arguments tangibles; sinon la Terre deviendra vite un monde inhabitable sans racines (hors sol) et dont l'homme n'aura plus qu'un but : coloniser la Galaxie entière, et qui agira comme les européens aux USA en arrachant leurs terres aux indiens, qui y vivaient en harmonie et en symbiose. Mais heureusement que les ressources métalliques seront épuisées d'ici là et qu'on ne peut pas fabriquer des vaisseaux interstellaires en carton!

Mais que faire face aux multi-nationales toutes puissantes, alors que nous ne sommes que des individus isolés et que les rares associations pour la défense de la vie doivent oeuvrer avec des moyens dérisoires. Il y a urgence. Il faut agir et vite; se positionner, non pas pour refuser le progrès (qui est naturel) mais pour empêcher l'homme d'accomplir la pire bêtise de sa vie.

 

 

 

Pour qui se prend-on?

Mais déjà le mal est bien avancé et on nous bombarde d'infos comme quoi les rats transgéniques vivent déjà dix jours de plus que les autres, ou recouvrent la vue et que le riz va pouvoir pousser sans une goutte d'eau.

Ne prenons pas leurs vessies pour des lanternes. Ce futur n'est pas inéluctable. Il faut qu'un comité d'éthique mondiale s'empare de ces problèmes; mais où seront recrutés ses membres,? Chez Monsanto, Total ou Rhône-Poulenc? A moins qu'ils ne sortent tout droit d'une start-up américaine de la Silicone Valley, créée Google?

Et dire qu'il faut garder courage!

Ah! J'espère que sur les certainement très nombreuses planètes habitables de l'Univers, il y a des gens qui honorent le joyau qu'est la vie sans vouloir tout chambouler, tout asservir, tout formater selon leur propre peur de la mort, de la maladie, de la souffrance, de la vieillesse et d'inquiétudes dérisoires basées sur le MOI. Et que ces "paradis" sont plus nombreux que les enfers...

Parce que si nous réfléchissons plus loin que le bout de notre nez, nous avons tout au fond de nous la certitude qu'après notre mort, la vie continue partout, et pour des milliards d'années, et que nous y participerons sous une autre forme. En faisant du mal à la Terre, nous faisons du mal aux générations futures qui ne sont rien d'autre que nous-mêmes sous une autre apparence. Le monde ne va quand même pas s'arrêter avec nous. Cette idée devrait nous réjouir et nous faire grandir en sagesse et en conscience, loin de nos égos surdimentionnés et de nos nombrils aveugles.

Voilà. Ce n'est pas tous les jours que je vous transmet ma littérature, mais ce matin, j'en avais le besoin irrésistible.

Vous pouvez donner vous aussi votre avis  - college-fw-help@live.fr - que nous publierons (si ça vaut le coup), afin de faire entendre nos  voix, haut et fort, et trouver quelques embryons de solutions pour que le monde dans lequel nous vivons, et qui est régit par l'ordre naturel et des lois immuables, décrites par la science humaine, ne se transforme pas, en une génération, en un grand dépotoir, avec nous au milieu, nous immortels pour des siècles des siècles.

Gardons tout de même confiance. Il y a dans l'humanité des hommes lucides qui travaillent pour que ce scénario ne se produise pas. Nous devons les épauler et leur donner les moyens de s'exprimer alors que certains médias sans bon sens ont l'air d'avoir choisi la toute puissance de la technologie la plus crade, même là où elle n'a pas du tout lieu d'être. La science, c'est bien, mais lorsqu'elle oeuvre pour le bonheur de toutes les espèces vivantes. Mais le bien de certains est souvent le mal d'autres. Ah! C'est complexe...

Je finis par ce couple américain qu'A2 a interviewé et qui disait qu'il allait distribuer des tests génétiques à tous les petits amis de leur fille de 6 ans pour qu'elle se marie avec le garçon idéal, conforme aux normes génétiques, et qu'avec l'élu de l'éprouvette elle puisse avoir des gosses avec des yeux bleus turquoise. Mais on s'en fout des yeux bleus turquoise. Nous assistons, presque impuissants, au grand retour de l'eugénisme, tout simplement, de la sélection artificielle, selon des critères égocentriques. L'amour c'est tout de même autre chose, non?

Nous voulons un monde meilleur, mais qui aille dans le prolongement de ces milliards d'années de cette merveilleuse évolution, un monde où nous verrons encore des papillons, des abeilles et des canards sauvages. Nous ne voulons pas être mis en cage individuelle comme nos pauvres volatiles de batterie. Une honte pour notre civilisation!

Voilà, c'est mon coup de gueule du matin. Je n'ai pas le temps de corriger ce billet. J'espère que vous me pardonnerez.

Bonne journée à vous tous, les ami(e)s de la Vraie Vie.

Michel Walter

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreNotre destin transgénique : http://bellaciao.org/fr/







Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre adresse e-mail:
Votre site web:
Votre message:

 
  Contre La Pollution !!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  ( Modérateur )
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
  Publicité
  Site en 24 Langues ! Merci .
  ( Forêt )
LES NORMES EN VIGUEUR, Y COMPRIS LES NOUVELLES NORMES EUROPPEENNES POSENT PROBLEME POUR PLUSIEURS RAISONS :

- D'abord, seuls les rejets dans l'atmosphère sont pris en compte dans le calcul des rejets d'un incinérateur. Or, d'après Greenpeace [1], " La réduction des émissions de dioxine et des métaux lourds dans les fumées semble avoir abouti à un accroissement parallèle du re largage de ces substances dans les cendres résiduelles, qui contaminent notre environnement".

Conclusion : les quantités de polluants rejetées dans l'environnement sont largement sous-estimées.

- Par ailleurs, selon le même rapport, Les nouvelles directives européennes n'ont pas formulé leurs objectifs de réglementation et de contrôle en fonction des impacts sur la santé humaine, mais en fonction de la faisabilité technique.

Cela signifie que les normes s'alignent sur les évolutions techniques en matière de traitement des fumées. Elles ne s'alignent pas sur les recherches en matière de santé.

Pour preuve, la lettre du SMVO de mai 2000 présente un tableau qui compare les rejets garantis par le projet d'incinérateur géant et les normes. Dans ce tableau, on constate qu'une installation à la pointe de la technique parvient tout juste à respecter les normes, dans le meilleur des cas pour les molécules dangereuses comme les dioxines et les furannes, de nombreux métaux lourds (Sb, As, Pb, Cr, Co, Cu, Mn, Ni, V, Sn, Se, Te), les chlorures d'hydrogène, l'oxyde d'azote et d'autres polluants.

- Concernant les rejets dans l'atmosphère, l'incertitude sur les quantités de polluants relargués est liée à la méthode de mesure. En Belgique une étude a montré que la technique de mesure des dioxines sur quelques heures (18 heures dans l'étude) avait sous estimé les émissions de dioxines par un facteur trente à cinquante. Or en France les mesures ont lieu sur des périodes de 6 à huit heures.

En conclusion, il est permis de douter des garanties données par un constructeur en matière de quantité de polluants rejetés dans l'atmosphère.

- Une étude publiée par The Lancet en mai 2001 (cette revue fait autorité au niveau mondial en matière d'études épidémiologiques) montre que même des doses de polluants très faibles ( en dessous des normes ) entraînent des modifications biologiques et des conséquences négatives pour la santé.
  ( Pollution ! )
Être exposé aux polluants atmosphériques c'est entrer en contact avec eux par l'intermédiaire de l'air ambiant. L'effet sanitaire éventuel est lié, notamment à la "dose absorbée". Cette dose est éminemment difficile à mesurer (Plan Régional IDF sur la Qualité de l'Air - PRQA, 1999)
L'impact de la pollution dépend de notre état de santé, de la concentration des polluants dans l'air, de la durée d'exposition, et de l'importance des efforts physiques que nous réalisons.
Ces quatre facteurs sont très importants dans l'évaluation précise de risques sanitaires liés à la pollution chez un individu. Et, ce dernier point est particulièrement sensible dans les zones de loisirs où les activités physiques et sportives sont nombreuses et les enfants plus fragiles présents.

Les véhicules de type diesel sont fortement émetteurs d'oxydes d'azote et de particules fines. En effet, les diesels émettent 30 à 100 fois plus de particules que les véhicules à essence, ce qui constitue 90 % des particules émises par l'ensemble des véhicules !
La composition des particules qui sont présentes dans l'atmosphère reste complexe à déterminer vu qu'elles résultent de mélanges de substances et d'agrégats dont l'origine, la granulométrie et la composition chimique varient en fonction du temps et de l'environnement.
On peut ainsi y relever du carbone, des composés minéraux d'origine tellurique ou anthropique (métaux, sels, nitrates, sulfates, composés organiques : Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP)).
L'adjonction d'additifs dans le gazole pour le rendre plus performant est également à l'origine de la toxicité des particules. Les sulfates et le carbone restent les constituants principaux des particules. De plus, celles qui sont émises par les différentes sources se modifient au cours de leur passage dans l'atmosphère. Par exemple, une particule carbonée d'origine diesel de 0,1 micromètre (µm) peut s'agglomérer avec d'autres particules et s'enrober de nitrates et de sulfates provenant de la transformation chimique des polluants gazeux.
  ( Pollution de l'air )
Dorénavant, les médias relatent quotidiennement les problèmes environnementaux. Les occasions sont malheureusement devenues multiples et la pollution atmosphérique s'impose comme un sujet qui préoccupe de plus en plus les citoyens, les journalistes, les politiques et les gouvernements.
A ce titre, les alertes sont nombreuses comme en témoigne la presse : "En Île-de-France AIRPARIF recommande aux personnes à risques (jeunes enfants, personnes asthmatiques ou allergiques, insuffisants respiratoires chroniques, personnes âgées... ) d'éviter toute activité physique intense et de respecter scrupuleusement les traitements médicaux en cours" (TF1, le 18 juillet 1999) ; "La pollution atmosphérique s'est aggravée en Île-de-France : Tous les éléments étaient conjugués pour que des pics de pollution atmosphérique soient à nouveau enregistrés (...) une météo défavorable, avec du soleil et un vent faible, une circulation routière très intense" (Le Monde, le 30 juillet 1999).

Ces deux extraits de presse écrite et de journal télévisé rendent compte des quatre composantes de la pollution atmosphérique :

* celle-ci est nuisible à la santé des personnes sensibles et vulnérables,
* les activités sportives leur sont déconseillées,
* elle se traduit par des " pics " lors de situations météorologiques anticycloniques,
* elle émane majoritairement du trafic routier.

L'état de la qualité de l'air en Île-de-France est donnée par le réseau de surveillance AIRPARIF.

Ces informations et ces préoccupations relativement récentes (elles datent d'une vingtaine d'années environ) attestent du renforcement des réseaux de mesures de la pollution atmosphérique et expliquent les agitations politiques et gouvernementales.
La journée annuelle "En ville sans ma voiture" dont les avantages ne sont pas perçus unanimement en est un exemple tout comme les efforts très récents des constructeurs automobiles qui nous proposent enfin des moteurs alternatifs (hybrides, électriques...).

Tandis que la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie fut promulguée fin 1996, la même année les programmes PRIMEQUAL (qui a pour objectif de dresser un état des connaissances sur les différents aspects de la pollution atmosphérique) et PREDIT (focalisé sur la pollution des transports terrestres) se sont associés sous le terme PRIMEQUAL-PREDIT, programme national de recherche pour une meilleure qualité de l'air à l'échelle locale. Ceci, afin de maintenir la cohérence de toutes les recherches menées dans le domaine de la pollution de l'air urbain. De plus, l'année 1999 a vu apparaître les Plans Régionaux pour la Qualité de l'Air (PRQA) qui répertorient sur une échelle régionale les principaux polluants atmosphériques et l'évolution des sources d'émissions.
9897 Visiteur ! 439433 visiteurs (1873441 hits) Sur le Site !
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=© Contre-la-pollution est un projet indépendant, et à but non lucratif . Toute les agence,de l'écologie ne le regarde pas, Les Associations Naturel et logos associés sont des marques déposées du groupe de Naturel. Tous droits réservés. Copyright, des marques déposées et d'autres droits du matériel de Contre-la-pollution et d'autres services du groupe de Naturel Groupe.. sur ce site Web est possédé par Contre-la-Pollution. Tous droits réservés. Contre-la-pollution ne fait en aucune façon partie d'un autre site écologique et n'appartient en rien au groupe Naturel Groupe. Par conséquent, Naturel Groupe ne saurait être tenu responsable des propos et contenus diffusés sur ce site. Contact us : contre-la-pollution@fr.st - Phone :En Cours ..